Articles

enfant assise en tailleur à la fin des vacances

Un souffle de rentrée… et de nostalgie.

Déjà les plages se vident un peu, les rues des villes se remplissent… Même si nous sommes encore en vacances, c’est palpable, la rentrée pointe son nez.

Pour beaucoup de familles, surtout à la fin de l’été, c’est un sujet tabou.

Quand elle approche, chacun essaie de faire taire au mieux les inquiétudes qui le traversent. Comment sera ma nouvelle école ? Est-ce que je vais retrouver mes copains préférés dans ma classe ? Mes parents vont à nouveau travailler comme des fous et on va se remettre à courir après le temps ! Et je vous laisse transposer pour les plus grands… Bref, l’idée de la rentrée se dessine comme la reprise des soucis et du stress, en rupture avec les vacances, moment privilégié. Du coup, on s’interdit d’en parler, et surtout, on aimerait ne pas y penser.

Comment rentrer en douceur ?

Pour rentrer en douceur, le mieux est d’exprimer simplement ce qui nous tracasse. Une fois prononcée, la parole s’envole, nous libérant par la même occasion ! Mais les enfants n’oseront le faire que si vous leur laissez l’espace nécessaire pour cela. Au moment du coucher par exemple, ou au début de la journée, car c’est là que les tracas apparaissent facilement. Mais les longues promenades sont aussi d’excellentes occasions.

Et si vous appréhendez vous-même la reprise, n’hésitez pas à le partager avec votre enfant ! Vous n’en serez ensuite que plus pleinement présents ensemble à la richesse des moments heureux que vous vivrez. Et vous laisserez s’inscrire les traces de toutes les sensations de l’été dont l’évocation vous ressourcera au cœur de l’hiver.

Enfin, ce dialogue sera l’occasion d’explorer toutes les nuances de la nostalgie, émotion qui nous enseigne que joie et tristesse peuvent cohabiter.