enfant assise en tailleur à la fin des vacances

Un souffle de rentrée… et de nostalgie.

Déjà les plages se vident un peu, les rues des villes se remplissent… Même si nous sommes encore en vacances, c’est palpable, la rentrée pointe son nez.

Pour beaucoup de familles, surtout à la fin de l’été, c’est un sujet tabou.

Quand elle approche, chacun essaie de faire taire au mieux les inquiétudes qui le traversent. Comment sera ma nouvelle école ? Est-ce que je vais retrouver mes copains préférés dans ma classe ? Mes parents vont à nouveau travailler comme des fous et on va se remettre à courir après le temps ! Et je vous laisse transposer pour les plus grands… Bref, l’idée de la rentrée se dessine comme la reprise des soucis et du stress, en rupture avec les vacances, moment privilégié. Du coup, on s’interdit d’en parler, et surtout, on aimerait ne pas y penser.

Comment rentrer en douceur ?

Pour rentrer en douceur, le mieux est d’exprimer simplement ce qui nous tracasse. Une fois prononcée, la parole s’envole, nous libérant par la même occasion ! Mais les enfants n’oseront le faire que si vous leur laissez l’espace nécessaire pour cela. Au moment du coucher par exemple, ou au début de la journée, car c’est là que les tracas apparaissent facilement. Mais les longues promenades sont aussi d’excellentes occasions.

Et si vous appréhendez vous-même la reprise, n’hésitez pas à le partager avec votre enfant ! Vous n’en serez ensuite que plus pleinement présents ensemble à la richesse des moments heureux que vous vivrez. Et vous laisserez s’inscrire les traces de toutes les sensations de l’été dont l’évocation vous ressourcera au cœur de l’hiver.

Enfin, ce dialogue sera l’occasion d’explorer toutes les nuances de la nostalgie, émotion qui nous enseigne que joie et tristesse peuvent cohabiter.

des enfants sur le sol en train de pratiquer la méditation

Méditation : quels bienfaits pour les enfants ?

Après deux mois de vacances sans stress ni contrainte, à la rentrée les enfants peuvent avoir du mal à se remettre dans le bain. Et si la méditation était la solution pour apprivoiser la reprise et l’année scolaire plus sereinement ?

 

Voilà maintenant une semaine que nos têtes blondes ont repris le chemin de l’école. Rythme scolaire soutenu, impératifs, surexposition aux écrans, anxiété des parents… comme nous, les enfants subissent et sont soumis au quotidien à toutes sortes de pressions. Problème, ce surmenage influe largement sur leur état de stress qui, lui, fait des ravages tant sur le plan émotionnel que scolaire. C’est là que la méditation entre en jeu.

Les principaux bienfaits de la méditation

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, méditer n’est pas une pratique réservée aux adultes. Bien au contraire. Au terme de nombreuses recherches scientifiques, il a été prouvé que la méditation  a des effets notoires sur la santé et le comportement des enfants. Depuis peu, certains établissements scolaires ont même fait le choix d’intégrer la pratique à leur programme pédagogique.

La méditation est avant tout et surtout, un chemin vers l’apaisement. Quel que soit l’âge du méditant, la pratique permet de réduire considérablement le stress et l’anxiété.

Sur le plan scolaire, faire régulièrement des séances de méditation permettrait aux enfants souffrant d’un trouble du déficit de l’attention d’être plus concentrés et plus à l’écoute en classe. Dans la même veine, la recherche a montré que la méditation a de réels effets positifs sur la mémoire et les capacités cognitives. Elle favoriserait donc l’apprentissage.

Enfin et surtout, méditer est également un moyen d’apaiser les tensions en famille, de “mettre les compteurs à zéro” pour aborder la soirée sur de bonnes bases. Pour commencer, nul besoin de mise en scène particulière, ni de beaucoup de temps ! Une minute suffit, en rentrant de l’école par exemple, sans rien faire ni parler.

Essayez, c’est magique !

A lire aussi

Méditation et perceptions sensorielles

Comment méditer ?

Méditer et découvrir le silence