Articles

Jeune femme méditant

8 clichés sur la méditation à chasser de son esprit

Si la méditation en pleine présence a fait ses preuves, les idées reçues quant à la pratique, elles, ont la peau dure. Voici 8 clichés sur la méditation à chasser de son esprit.

 

La méditation est une pratique religieuse

Vieille de 2 500 ans, la méditation, la méditation ne véhicule aucune idéologie ou croyance religieuse, même si elle vient de la tradition bouddhiste. La méditation est une pratique laïque. Elle est d’ailleurs aujourd’hui proposée au sein de nombreuses écoles ou hôpitaux.

Méditer c’est accomplir quelque chose

Soumis aux pressions sociales et habitués à la compétition, d’aucuns cherchent en méditant à atteindre un objectif (exemple : être moins stressé) et attendent ainsi beaucoup de la pratique. A tort. Il n’y a rien à réussir ou accomplir, juste à se relier à ce qui est là. On ne peut pas “rater” la méditation. Et c’est toute la force de la pratique.

La méditation prend beaucoup de temps

La méditation, contrairement à un cours de sport ou un atelier de cuisine, n’est pas une énième activité à inclure dans votre emploi du temps déjà surchargé. C’est un art de vivre, un chemin de vie. Même si une certaine régularité est de mise, vous pouvez faire l’impasse sur une séance de méditation de temps en temps. Chacun médite à son rythme et y consacre le temps qu’il souhaite.

La méditation agit comme une baguette magique sur les problèmes

Aujourd’hui, quelle que soit notre vie professionnelle, quelle que soit notre vie privée et quel que soit l’endroit où l’on habite, nous vivons dans monde complexe ou tout va trop vite. Face à ce quotidien effréné, chacun a tendance à rêver de solutions pour sortir de l’engrenage dans lequel il est pris. La méditation apparait alors comme une solution miracle. D’autant que les journaux et magazines appuient sur le côté miraculeux de la pratique. Or, même si les bénéfices de la méditation sont nombreux, ce n’est pas une “baguette magique”.  En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous méditez que vous allez subitement être heureux ou voir vos problèmes disparaître.

Méditer, ce n’est pas pour les enfants

La méditation n’est pas réservée aux adultes, bien au contraire ! Les bienfaits de la méditation sur les enfants sont notoires et prouvés scientifiquement. Beaucoup d’écoles ont même intégré la pratique dans leur programme. Pour en savoir plus concernant la méditation pour les enfants, je vous invite à lire l’article consacré au sujet.

Méditer, c’est arrêter de penser

Méditer ne consiste pas à faire le vide dans sa tête ou à “filtrer” ses pensées. C’est même plutôt le contraire. La méditation consiste à accueillir toutes ses pensées, ses émotions positives ou négatives, ses ressentis comme ils viennent, dans l’instant présent. D’autant plus qu’il est impossible de refouler tout ce qui nous traverse l’esprit.

La méditation se pratique dans la position du lotus

La méditation ne se pratique pas nécessairement en position du lotus. Pas plus qu’en haut d’une montagne ou vêtu d’un habit traditionnel. Déjà, parce que peu d’entre nous parviennent à se positionner parfaitement de la sorte mais aussi parce que cela n’est pas une obligation. En revanche la posture assise avec le dos droit , est facilité sur un coussin ou sur une chaise.

La méditation est une technique de relaxation

Bien qu’elle puisse nous apporter de l’apaisement et du soulagement, le propre de la méditation n’est pas de détendre et de relaxer. Les deux pratiques sont complémentaires mais distinctes.

 

La meilleure façon d’en finir avec les préjugés sur la méditation reste encore de la tester. Essayez, vous verrez !

A lire aussi

Tout savoir sur la méditation pour les enfants

Méditation : quels bienfaits pour les enfants ?

Méditation et perceptions sensorielles

méditation pour les enfants

Tout savoir sur la méditation pour les enfants

Si ces dernières années, on entend beaucoup parler de la méditation pour les enfants, sa pratique reste encore assez floue. Voici quelques éléments pour mettre en lumière les zones d’ombre de l’exercice et répondre à toutes les questions que vous êtes susceptibles de vous poser.

 

Face à la routine et au rythme scolaire effréné auxquels doivent faire face les enfants au quotidien, la méditation s’impose pour certains parents comme une solution évidente. Mais savez-vous réellement en quoi consiste la pratique ? Quels avantages les plus jeunes peuvent-ils en tirer ? Ou simplement comment les initier ?

La méditation pour enfant : quelles différences avec la méditation pour adulte ?

A proprement parler, il n’y a pas de différence entre la méditation pour enfant et la méditation pour adulte. Dans un cas comme dans l’autre, c’est avant tout une pratique, un art de vivre, qui consiste à porter son attention sur l’instant présent, de manière délibérée. Seule la méthode d’enseignement diffère. Avec l’enfant, le vocabulaire est simplifié et les séances beaucoup plus imagées. Mais globalement la pratique est la même, elle prend juste des formes différentes en fonction de l’âge du méditant.

A partir de quel âge peut-on méditer ?

L’envie de l’enfant reste le meilleur indicateur. Il est indispensable de ne pas forcer un enfant à méditer ! Généralement avant l’âge de 6 ans, l’enfant a envie d’imiter ses parents ou ses aînés s’ils pratiquent la méditation. Dans ce cas, on peut faire avec eux des séances très courtes, sans les obliger à une immobilité absolue et sans jamais oublier de les féliciter.

Combien de temps un enfant doit-il méditer ? Et à quelle fréquence ?

Tout dépend de l’enfant, de son âge et de son expérience de la pratique. Le temps n’est pas très important. Rester présent 1 ou 2 minutes à 4-5 ans c’est déjà très long. Toutefois, si l’enfant ne bouge pas et qu’il a envie de lui-même de prolonger la séance, il m’est arrivé d’atteindre jusqu’à 10-12 minutes. Mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’un enfant médite 20 minutes comme un adulte.

Quant à la fréquence,  il n’y a pas de règle. Tout dépend de l’engagement et de la volonté de chaque individu. Toutefois, il est clair que méditer une fois par mois ne portera pas ses fruits. Le secret de la méditation, c’est la régularité. Mieux vaut méditer une minute tous les jours que cinq minutes une fois par mois. En revanche, rien de grave si de temps en temps l’enfant fait défaut à une séance de méditation, il se rattrapera plus tard.

A quel moment de la journée les enfants doivent-ils méditer ?

Le matin avant d’aller à l’école, l’après-midi avant les devoirs, le soir avant le coucher… l’expérience sera légèrement différente selon le moment de la journée durant lequel l’enfant va méditer. Le matin, la méditation va en quelque sorte tonaliser la journée, donner de l’allant. Le soir, elle aura plus pour vocation de soulager les tensions accumulées dans la journée. Mais là encore, on ne peut pas dire qu’il y a un moment plus favorable qu’un autre, tout dépend des préférences et du rythme de vie de chacun.

Quels sont les bienfaits de la méditation sur les enfants ?

Les bénéfices de la méditation sont nombreux et pour la plupart validés scientifiquement. Méditer régulièrement permettrait de réduire l’anxiété et le stress, de faciliter le sommeil, d’apprivoiser ses émotions mais aussi de faire travailler la mémoire et de développer les capacités d’attention. Pour en savoir plus, reportez-vous à l’article dédié.

Comment initier un enfant à la méditation ? Comment pratiquer?

Avant toute chose, prenez conscience que tous les enfants peuvent méditer mais que la méditation n’est pas le remède miracle pour tous les enfants. Dans un premier temps, proposez-lui d’essayer ensemble à un moment favorable, pendant les vacances par exemple, ou bien, tentez l’expérience avec un CD.  S’il n’adhère pas à la pratique, n’insistez pas.

Pour l’encourager, parlez-lui de votre expérience personnelle et surtout, expliquez-lui que l’on ne peut pas “rater” la méditation. On ne peut pas la rater car objectivement, il n’y a rien à réussir. C’est important de le préciser car les enfants, plus encore que les adultes, ont tendance à se mettre la pression pour tout ce qu’ils entreprennent. Or, c’est le meilleur moyen d’être écœuré de quelque chose.

L’enfant doit-il être accompagné ? Les parents doivent-ils eux-mêmes méditer ?

Pour initier ses enfants à la méditation, il est indispensable de connaître la pratique et d’avoir expérimenter soi-même son intérêt et ses difficultés. Pratiquer soi-même est la seule manière d’être apte à éclairer et nourrir l’expérience de l’enfant.

Le meilleur moyen de savoir si la méditation pourrait convenir à vos enfants et d’en connaître les bienfaits reste encore de tenter l’expérience. Essayez ! Et n’hésitez pas à me raconter vos expériences ou à me poser vos questions en m’écrivant. Bonne pratique !

A lire aussi

Méditation : quels bienfaits pour les enfants ?

Comment méditer ?

Méditer et découvrir le silence

des enfants sur le sol en train de pratiquer la méditation

Méditation : quels bienfaits pour les enfants ?

Après deux mois de vacances sans stress ni contrainte, à la rentrée les enfants peuvent avoir du mal à se remettre dans le bain. Et si la méditation était la solution pour apprivoiser la reprise et l’année scolaire plus sereinement ?

 

Voilà maintenant une semaine que nos têtes blondes ont repris le chemin de l’école. Rythme scolaire soutenu, impératifs, surexposition aux écrans, anxiété des parents… comme nous, les enfants subissent et sont soumis au quotidien à toutes sortes de pressions. Problème, ce surmenage influe largement sur leur état de stress qui, lui, fait des ravages tant sur le plan émotionnel que scolaire. C’est là que la méditation entre en jeu.

Les principaux bienfaits de la méditation

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, méditer n’est pas une pratique réservée aux adultes. Bien au contraire. Au terme de nombreuses recherches scientifiques, il a été prouvé que la méditation  a des effets notoires sur la santé et le comportement des enfants. Depuis peu, certains établissements scolaires ont même fait le choix d’intégrer la pratique à leur programme pédagogique.

La méditation est avant tout et surtout, un chemin vers l’apaisement. Quel que soit l’âge du méditant, la pratique permet de réduire considérablement le stress et l’anxiété.

Sur le plan scolaire, faire régulièrement des séances de méditation permettrait aux enfants souffrant d’un trouble du déficit de l’attention d’être plus concentrés et plus à l’écoute en classe. Dans la même veine, la recherche a montré que la méditation a de réels effets positifs sur la mémoire et les capacités cognitives. Elle favoriserait donc l’apprentissage.

Enfin et surtout, méditer est également un moyen d’apaiser les tensions en famille, de “mettre les compteurs à zéro” pour aborder la soirée sur de bonnes bases. Pour commencer, nul besoin de mise en scène particulière, ni de beaucoup de temps ! Une minute suffit, en rentrant de l’école par exemple, sans rien faire ni parler.

Essayez, c’est magique !

A lire aussi

Méditation et perceptions sensorielles

Comment méditer ?

Méditer et découvrir le silence

Father and Son autumn walk

La méditation, un art de vivre pour les adultes comme pour les enfants

Je co-anime un week-end thématique d’enseignement et de méditation à Genève samedi 28 et dimanche 29 janvier 2017.

logo_EOM_QOrganisé par l’École occidentale de méditation, ce week-end sera l’occasion d’explorer deux visages de la pratique de la méditation : la Pleine présence (Mindfulness), qui nous apprend comment nous détendre dans notre être, et celle de l’Amour bienveillant, qui nous permet de toucher la bonté de notre propre coeur.

Sur la base de l’expérience que nous ferons de ces deux pratiques, nous verrons comment elles peuvent être transmises aux enfants.

Que vous soyez débutant ou que souhaitiez enrichir et revivifier votre pratique, que vous soyez parent ou non, ces journées s’adressent à vous.

Samedi 28 janvier 2017  – La méditation de Pleine présence (Mindfulness)

Le quotidien, pour les adultes comme pour les enfants, est souvent rempli de toutes sortes d’activités et nous jouissons, pour la plupart, de conditions où nous avons beaucoup à notre disposition. Mais malgré cette situation privilégiée, il y a comme une forme d’insatisfaction de fond que nous ne savons pas résoudre et qui nous fait rêver d’une vie différente, avec plus d’argent, plus de reconnaissance, plus de relations amicales, etc. Pris dans cette course, et malgré de petites réussites et des moments de plaisir, nous avons toujours ce sentiment de vide initial, d’insatisfaction, de découragement.

La méditation est un chemin qui nous apprend à travailler avec cette situation de base qui est la nôtre. Elle nous ouvre la possibilité de mieux comprendre ce qui nous arrive, à l’accueillir et à entrer en amitié profonde avec qui nous sommes véritablement. C’est un des paradoxes de la méditation : sans rien changer, elle change tout.

Dimanche 29 janvier 2017 – La pratique de l’Amour bienveillant

La bienveillance, sans toujours que nous nous en rendions compte, est ce qui manque le plus à nos existences. La tendresse et la douceur n’ont plus beaucoup de place dans un monde où sont valorisées une efficacité et une rentabilité qui nous coupent de notre cœur et nous isolent. Nous manquons de bienveillance envers nous-mêmes en cherchant à devenir autre que ce que nous sommes, et en nous culpabilisant de ne jamais être assez bons. Et nous manquons de bienveillance envers les autres et le monde parce que nous ne sentons plus le lien qui nous unit.

Pendant cette journée nous verrons que la bienveillance est bien plus qu’un sentiment, qu’elle peut s’apprendre et se développer, pour nous soulager et transformer nos vies grâce à des pratiques spécifiques.

Pour plus de renseignement ou pour vous inscrire : site de l’École

photo d'un lac en savoie propice à la méditation

Du 9 au 13 novembre : stage de méditation pour les adultes

Vous voulez apprendre à méditer ? Je co-anime un stage de méditation de Pleine présence (mindfulness) dans la région d’Aix-Les-Bains.

Il débutera mercredi 9 novembre 2016 après-midi et se terminera dimanche 13 novembre 2016 après-midi.

logo_EOM_QOrganisé par l’École occidentale de méditation, ce stage permet de plonger dans l’expérience de la méditation et donne toutes les bases pour comprendre et pratiquer.

Il est conçu pour accueillir les débutants qui veulent découvrir la méditation comme ceux qui souhaitent enrichir leur pratique.

Les enseignements sont organisés en douze modules qui présentent les bases de la méditation qui permettent de comprendre la façon dont elle constitue un chemin pour votre existence.
1. Apprendre à méditer, les 7 piliers de la pratique
2. Se défaire de cinq idées reçues sur la pratique de la méditation
3. Dix bonnes raisons de pratiquer la méditation
4. L’enracinement de la méditation dans la tradition bouddhique et sa dimension laïque
5. La singularité de la transmission dans l’École occidentale de méditation
6. Entrer plus avant dans l’expérience du corps
7. L’attention au souffle
8. Développer de la précision et découvrir l’esprit
9. Se relier aux émotions
10. L’ouvert, le sacré, et le terrestre
11. La bienveillance
12. Questions et réponses de clôture

Pour plus de renseignement ou pour vous inscrire : site de l’École

photo d'ateliers de méditation

Deux ateliers méditation le 1er avril 2016

Colloque HypnoseJ’animerai deux ateliers méditation d’une heure, vendredi 1er avril, à 13h45 et à 15h lors du 5e colloque organisé par l’association Thérapies d’Ici et d’Ailleurs intitulé :

HYPNOSE D’ICI, HYPNOSE D’AILLEURS

Sa place dans les Soins, en Health Care et en Santé Intégrative

Ce colloque a pour objet la mise en perspective de l’hypnose avec d’autres pratiques, dont la méditation.

Il est pensé comme un « ThinkTank », espace d’échange de pratiques, de connaissances et de découvertes exposées par des spécialistes internationaux. En complément de plénières intégrant des démonstrations, des enseignements sont proposés sous forme d’ateliers pratiques.

Cette édition s’articulera autour de 5 axes :

  • Mise en perspective de l’hypnose avec les principales pratiques psychocorporelles.
  • Du soin à la prévention, pour les patients… et pour les soignants.
  • Amélioration de la communication soignant-soigné.
  • Approche neuroscientifique et clinique de différentes approches psychocorporelles.
  • Comment conjuguer médecine conventionnelle et médecine complémentaire.

DATES DU COLLOQUE : Jeudi 31 mars,
vendredi 1er et samedi 2 avril 2016

LIEU : Université PARIS-Sud XI, CHU du Kremlin Bicêtre

photo du livre de clarisse gardet, méditer avec les enfants

2 mars 2016 Sortie du livre Méditer avec les enfants

Mediter-avec-les-enfantsPourquoi méditer avec les enfants ? Comment transmettre la pratique ? Comment débuter pour les premières séances ?

J’ai conçu ce livre pour aider tous les adultes qui souhaitent méditer avec les enfants, en famille ou à l’école.

Ils y trouveront toutes les bases pour comprendre la méditation, dé- finir un cadre hors de celui des modes éducatifs habituels, connaître les aspects pratiques pour débuter, puis mener des séances adaptées aux enfants.

La méditation n’est pas une « technique », mais plutôt un « chemin » qui modifie notre rapport à la vie, au monde et à nous-même grâce à une qualité d’attention particulière. Son effet salutaire réside dans le principe de travailler à partir de sa propre expérience, et non d’assimiler des principes théoriques.

Je souhaite que ce livre réussisse à transmettre le magnifique cadeau qu’est la méditation, aux enfants et ceux qui pratiquent avec eux !

Tous les détails et un extrait sonore sur le site du Livre de Poche