méditation pour les enfants

Tout savoir sur la méditation pour les enfants

Si ces dernières années, on entend beaucoup parler de la méditation pour les enfants, sa pratique reste encore assez floue. Voici quelques éléments pour mettre en lumière les zones d’ombre de l’exercice et répondre à toutes les questions que vous êtes susceptibles de vous poser.

 

Face à la routine et au rythme scolaire effréné auxquels doivent faire face les enfants au quotidien, la méditation s’impose pour certains parents comme une solution évidente. Mais savez-vous réellement en quoi consiste la pratique ? Quels avantages les plus jeunes peuvent-ils en tirer ? Ou simplement comment les initier ?

La méditation pour enfant : quelles différences avec la méditation pour adulte ?

A proprement parler, il n’y a pas de différence entre la méditation pour enfant et la méditation pour adulte. Dans un cas comme dans l’autre, c’est avant tout une pratique, un art de vivre, qui consiste à porter son attention sur l’instant présent, de manière délibérée. Seule la méthode d’enseignement diffère. Avec l’enfant, le vocabulaire est simplifié et les séances beaucoup plus imagées. Mais globalement la pratique est la même, elle prend juste des formes différentes en fonction de l’âge du méditant.

A partir de quel âge peut-on méditer ?

L’envie de l’enfant reste le meilleur indicateur. Il est indispensable de ne pas forcer un enfant à méditer ! Généralement avant l’âge de 6 ans, l’enfant a envie d’imiter ses parents ou ses aînés s’ils pratiquent la méditation. Dans ce cas, on peut faire avec eux des séances très courtes, sans les obliger à une immobilité absolue et sans jamais oublier de les féliciter.

Combien de temps un enfant doit-il méditer ? Et à quelle fréquence ?

Tout dépend de l’enfant, de son âge et de son expérience de la pratique. Le temps n’est pas très important. Rester présent 1 ou 2 minutes à 4-5 ans c’est déjà très long. Toutefois, si l’enfant ne bouge pas et qu’il a envie de lui-même de prolonger la séance, il m’est arrivé d’atteindre jusqu’à 10-12 minutes. Mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’un enfant médite 20 minutes comme un adulte.

Quant à la fréquence,  il n’y a pas de règle. Tout dépend de l’engagement et de la volonté de chaque individu. Toutefois, il est clair que méditer une fois par mois ne portera pas ses fruits. Le secret de la méditation, c’est la régularité. Mieux vaut méditer une minute tous les jours que cinq minutes une fois par mois. En revanche, rien de grave si de temps en temps l’enfant fait défaut à une séance de méditation, il se rattrapera plus tard.

A quel moment de la journée les enfants doivent-ils méditer ?

Le matin avant d’aller à l’école, l’après-midi avant les devoirs, le soir avant le coucher… l’expérience sera légèrement différente selon le moment de la journée durant lequel l’enfant va méditer. Le matin, la méditation va en quelque sorte tonaliser la journée, donner de l’allant. Le soir, elle aura plus pour vocation de soulager les tensions accumulées dans la journée. Mais là encore, on ne peut pas dire qu’il y a un moment plus favorable qu’un autre, tout dépend des préférences et du rythme de vie de chacun.

Quels sont les bienfaits de la méditation sur les enfants ?

Les bénéfices de la méditation sont nombreux et pour la plupart validés scientifiquement. Méditer régulièrement permettrait de réduire l’anxiété et le stress, de faciliter le sommeil, d’apprivoiser ses émotions mais aussi de faire travailler la mémoire et de développer les capacités d’attention. Pour en savoir plus, reportez-vous à l’article dédié.

Comment initier un enfant à la méditation ? Comment pratiquer?

Avant toute chose, prenez conscience que tous les enfants peuvent méditer mais que la méditation n’est pas le remède miracle pour tous les enfants. Dans un premier temps, proposez-lui d’essayer ensemble à un moment favorable, pendant les vacances par exemple, ou bien, tentez l’expérience avec un CD.  S’il n’adhère pas à la pratique, n’insistez pas.

Pour l’encourager, parlez-lui de votre expérience personnelle et surtout, expliquez-lui que l’on ne peut pas “rater” la méditation. On ne peut pas la rater car objectivement, il n’y a rien à réussir. C’est important de le préciser car les enfants, plus encore que les adultes, ont tendance à se mettre la pression pour tout ce qu’ils entreprennent. Or, c’est le meilleur moyen d’être écœuré de quelque chose.

L’enfant doit-il être accompagné ? Les parents doivent-ils eux-mêmes méditer ?

Pour initier ses enfants à la méditation, il est indispensable de connaître la pratique et d’avoir expérimenter soi-même son intérêt et ses difficultés. Pratiquer soi-même est la seule manière d’être apte à éclairer et nourrir l’expérience de l’enfant.

Le meilleur moyen de savoir si la méditation pourrait convenir à vos enfants et d’en connaître les bienfaits reste encore de tenter l’expérience. Essayez ! Et n’hésitez pas à me raconter vos expériences ou à me poser vos questions en m’écrivant. Bonne pratique !

A lire aussi

Méditation : quels bienfaits pour les enfants ?

Comment méditer ?

Méditer et découvrir le silence